Le SAGE Allan

Un engagement collectif en faveur de l’eau et des milieux aquatiques

Un SAGE, qu’est-ce que c’est ?

Le SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) est un plan d’actions collégial dont l’objectif est de mettre en place collectivement une gestion durable de l’eau, c'est-à-dire de concilier à la fois les usages de l’eau (eau potable, baignade, pêche) et la protection de l’eau et des milieux aquatiques.

Il est établit en concertation entre les élus locaux, les représentants des usagers de l’eau (consommateurs, pêcheurs, industriels, agriculteurs, associations de protection de l’environnement…) et les services de l’Etat, tous réunis au sein de la Commission Locale de l’Eau (CLE), sorte de « parlement local » de l’eau.

Pourquoi un SAGE sur l’Allan ?

Le bassin versant de l’Allan couvre une superficie de 867 km², concernant 160 communes des départements du Territoire de Belfort, du Doubs et de Haute-Saône, où vivent environ 240 000 habitants.

Ce territoire majoritairement urbain concentre les problématiques liées à l’eau :

  • Malgré une pluviométrie importante, les réserves d’eau y sont faibles et les périodes de sécheresse y sont de plus en plus fréquentes ;
  • Berceau de l’industrie, son paysage a été profondément remanié au fil des siècles. Les cours d’eau ont été rectifiés, détournés, voire recouverts. La ville est venue s’installer au plus près des berges, en oubliant les dangers des crues qui se sont avérées catastrophiques. La crue de février 1990 a touché toute l’Aire urbaine et a provoqué plus de 180 millions d’Euros de dommages (usine PSA notamment).
  • A cela s’ajoute la présence persistante de divers polluants, qui amènent une pression supplémentaire sur des milieux déjà fragilisés.

Du fait de l’importance de ces problématiques, le bassin de l’Allan a été identifié comme étant prioritaire pour la mise en œuvre d’un SAGE.

La Commission Locale de l’Eau (CLE) du SAGE Allan est présidée par Marie-Claude Chitry-Clerc, Vice-Présidente du Conseil Départemental en charge de l’environnement.

Le Territoire de Belfort s'investit depuis 2012

Situé en tête du bassin versant Rhône Méditerranée, avec plus de 1000 km de torrents, ruisseaux, rivières, et un nombre imposant d’étangs, le Territoire de Belfort dispose d’un « patrimoine eau » conséquent et diversifié, mais fragile. Pour le préserver et pour permettre à chaque usager de l’eau et des milieux aquatiques de continuer à bénéficier d’une ressource de qualité, en quantité suffisante et sans dégrader le milieu naturel, le Département s’est engagé depuis plusieurs années en faveur de la protection de l’eau et des milieux.

Depuis 2012, le Département s'investit activement dans la démarche de Schéma d’Aménagement et de gestion des Eaux (SAGE), menée à l’échelle du basin versant de l’Allan, rassemblant lui-même les bassins de la Bourbeuse, de l’Allaine, de la Savoureuse, de la Lizaine.

Les enjeux du SAGE allan

Les orientations et actions du SAGE répondent aux 5 enjeux majeurs pour l’eau et le territoire :

  • La coordination, la concertation et la sensibilisation des acteurs

Une fois le SAGE établit, la CLE poursuit un rôle d’instance de concertation auprès des acteurs locaux impliqués dans les thématiques liées à l’eau. Elle est notamment consultée sur les projets qui ont un impact possible sur les milieux aquatiques.

Des actions de communication et de sensibilisation du grand public, de mise en réseaux des acteurs techniques sont également prévues au SAGE.

  • La sécurisation de l’approvisionnement en eau potable

Afin d’assurer la disponibilité de la ressource en eau pour les usagers, sans mettre en péril les milieux naturels, de nombreuses actions du SAGE concernent la sécurisation de l’approvisionnement en eau potable : recherche de nouvelles sources d’approvisionnement, anticipation des situations de crise, développement des économies d’eau.

  • La préservation de la qualité des eaux

L’objectif du SAGE est à la fois de préserver une qualité d’eau compatible avec la consommation d’eau potable, et de répondre à l’objectif européen de « bonne qualité écologique des cours eaux ». Sont prévues des mesures de protection des captages d’eau potable, de réduction des produits phytosanitaires et de recherche des sources de pollutions. Le Département dispose à cet effet d’un réseau de suivi de la qualité des eaux .

  • La prévention des inondations

Le Département et Pays de Montbéliard Agglomération s’étaient engagées après les inondations catastrophiques de 1990 dans un programme d’actions commun pour la prévention des inondations qui a débouché sur la construction de plusieurs bassins écrêteurs de crue.

Ces ouvrages qui visent à amoindrir l’impact des crues exceptionnelles doivent être complétés par des protections plus localisées, à l’initiative des intercommunalités. Le SAGE accompagne ces dispositifs, en incitant par exemple les collectivités à réfléchir de façon commune, à prendre en compte la gestion des eaux pluviales et de ruissellement mais aussi en travaillant sur des procédures d’alerte et de gestion de crise.

  • Morphologie et milieux aquatiques

Une rivière en bon état écologique, c’est un milieu plus accueillant pour la biodiversité mais c’est aussi un milieu capable de rendre des services à l’homme : réduction des pollutions, atténuation des crues et des sécheresses.

Le SAGE a identifié des tronçons de cours d’eau à préserver, voire à restaurer, pour assurer un bon fonctionnement des milieux aquatiques. Certains sites sont même déjà à l’étude à l’initiative des acteurs locaux (Département, EPCI, FD de pêche,...)

Enquête publique

Conformément à la réglementation, le SAGE est aujourd’hui soumis à enquête publique en vue de son approbation définitive en fin d’année. Cette enquête se déroulera du 3 septembre au 5 octobre 2018. > Voir les permanences et documents