Retour à la liste des évènements

Agenda

LES IDOLES

Théâtre
Du 14/02/2019 au 15/02/2019
Belfort
Au Granit, scène nationale
Ajoutez à votre calendrier
Organisateur
MA avec GRANIT
Tél. 03 84 58 67 67
Courriel reservation@magranit.org

LES IDOLES - CHRISTOPHE HONORÉ
Jeudi 14 février et vendredi 15 février à 20H au Granit, scène nationale de Belfort

En 1992, Christophe Honoré assiste à Jours étranges du chorégraphe Dominique Bagouet. Il a 22 ans. Est-il là par hasard ? C’est une réunion de danseurs jouant comme on dépose une fleur sur une dalle. Les Idoles revient sur la vie et les œuvres de six artistes majeurs des années 80-90 tous partis trop tôt, emportés par le sida.

« C’était l’époque où je croyais que je venais voir, alors que je venais m’abandonner. Il me fallait chaque jour des bras où me jeter. C’était l’époque où tous ceux par qui j’étais aimé mouraient du sida ». Un souvenir en 1992. Le futur cinéaste et metteur en scène Christophe Honoré a 22 ans. Il assiste au spectacle Jours étranges du chorégraphe Dominique Bagouet. Pendant que la salle se remplit, il entend ici et là des murmures, des voix retenues. La chose semble entendue : « ce n’est pas l’original que nous allons voir ». Les danseurs apparaissent sur scène. Ils enchaînent les trajets, se défient, se heurtent et vivent pleinement. C’est une mer qui déferle. Et soudain il voit : regards perdus, affolés, la détresse dans les bouches, la peine qu’on retient mais qui les dévaste tous. C’est une danse d’après la mort de celui qui l’a inventée. Dominique Bagouet est mort du sida peu de temps auparavant.

Dans Les Idoles, Christophe Honoré met en scène six grands artistes partis trop tôt, qui l’ont marqué et inspiré quand il avait vingt ans : Jean-Luc Lagarce, Bernard-Marie Koltès, Hervé Guibert, Serge Daney, Cyril Collard et Jacques Demy. Ils sont interprétés par de grands comédiens d’aujourd’hui, masculins ou féminins. Sur une scène vaste et profonde, évoquant peut-être les espaces souterrains d’un métro... on dirait un lieu de passage, un lieu transition entre un avant et un après. Sur de grands écrans, on aperçoit aussi l’horizon. Et l’on tente d’obtenir ce sentiment inachevé et possible d’un chagrin heureux pour répondre à la question : Comment danse-t-on après ?

Tarifs : de 10€ à 30€

Localisation