La restauration des rivières Allaine et Vendeline

Reconstituer leur équilibre naturel

Au fil des siècles, les rivières Allaine et Vendeline ont été modifiées pour répondre aux besoins de l’homme. Elles sont aujourd’hui trop droites et trop encaissées, ce qui nuit à leur qualité écologique. Ces dégradations peuvent également avoir des conséquences néfastes en termes de sécurité, d’inondations ou d’alimentation en eau potable. C’est pourquoi, le Département et la Communauté de communes du Sud Territoire (CCST) se sont engagés dans un programme de restauration de ces deux cours d’eau.

La rivière Allaine dans la traversée de Delle
© CG90
La rivière Allaine dans la traversée de Delle
Fermer
© CG90
La rivière Allaine dans la traversée de Delle

Les objectifs

Le programme de restauration de l’Allaine et de la Vendeline a pour principaux objectifs :

  • d’offrir à la faune piscicole des habitats pour se reproduire et supprimer les obstacles qui empêchent ses déplacements ; ainsi, le nombre de poissons et d’espèces augmentera.
  • de ralentir la vitesse de l’eau et minimiser les impacts des crues dans les secteurs d’habitation par la création de prairies inondables.
  • de supprimer les zones les plus accidentogènes (risque de noyade).

Le projet

L’opération consiste à redonner aux rivières Allaine et Vendeline leur caractère naturel en modifiant la forme de leur tracé, de leurs berges ou encore de leur fond pour qu’elles retrouvent une morphologie proche de celle qu’elles auraient eue sans intervention humaine. La rivière retrouve alors des méandres, des alternances de zones profondes et peu profondes, des écoulements lents et rapides.

Rivière Allaine

Les travaux concernent 2 km de la rivière dans la traversée de Delle. La pose de roches et la diversification de la végétation permettront de revitaliser le cours de l’Allaine et favoriseront le développement de la faune et de la flore à l’image de ce qui a été réalisé sur l'Allaine à Boncourt en Suisse (photos ci-dessus).

Rivière Vendeline

La Vendeline s’écoule aujourd’hui dans un chenal trop large et trop profond pour elle. La restauration concerne 1 km de la rivière en amont du village de Réchésy. Elle lui donnera un caractère plus sinueux, à l’image du Drugeon (photo de droite).

Le financement

Le coût total prévisionnel des travaux s’élève à près de 840 000 €. Les projets sont financés par :

  • l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse : 65 %
  • le Conseil général du Territoire de Belfort : 20 %
  • la Région Franche-Comté : 15 %

Le projet s’inscrit dans le cadre du Contrat de rivière Allaine, piloté par la Communauté de communes du Sud Territoire.