Centenaire 1914-1918

Le Territoire de Belfort, comme partout en France, commémore le centenaire de la Première guerre mondiale. À cette occasion, les Archives départementales du Territoire de Belfort rendent plus accessible et valorisent le patrimoine archivistique et mémoriel de ces quatre années de guerre. Inscription de deux sites au patrimoine mondial de l'humanité, expositions, conférence, publications, numérisation des registres matricules, etc. permettront à chacun de se souvenir ou de (re)découvrir cette période de l’histoire. Un programme en partie labellisé par la Mission du centenaire 1914-1918.

2014 année Jaurès
2014 année Jaurès
Le 14 juillet 1914, les Dragons de Belfort défilent sur le Champs de Mars en tenue d'apparat.
© Archives départementales
Le 14 juillet 1914, les Dragons de Belfort défilent sur le Champs de Mars en tenue d'apparat.
la nécropole de Morvillars aujourdhui
© olivier billot
la nécropole de Morvillars aujourdhui
le monument Peugeot et la maison Docourt devant laquelle a été tué le Caporal Peugeot et le sous-lieutenant Mayer
le monument Peugeot et la maison Docourt devant laquelle a été tué le Caporal Peugeot et le sous-lieutenant Mayer
Fermer
©
2014 année Jaurès
2014, année Jaurès
Exposition Jaurès : le parcours
Du 4 juillet au 29 août 2014
Programmée dans le cadre de L’année Jaurès, cette exposition commémore le centième anniversaire de l’assassinat de ce grand homme du XXe siècle assassiné le 31 juillet 1914 car il appelait à la paix. Une exposition pédagogique accessible à tous pour (re)découvrir le cheminement de Jean Jaurès. Le contenu retrace les facettes, les engagements et l’itinéraire de l’homme politique et met en valeur l’importance de Jaurès dans la mémoire collective.

Conférence  Jaurès et la paix
Lundi 7 juillet à 18 heures.
Animée par Léon Strauss, maître de conférences honoraire à l’Université de Strasbourg, spécialiste du mouvement ouvrier français et alsacien-lorrain à la Belle époque.

Hôtel du Département
6 place de la Révolution française • Belfort
Entrée libre du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30 (sauf jours fériés).

Retour en images sur la période 14-18 dans le Territoire de Belfort
Le 14 juillet 1914, les Dragons de Belfort défilent sur le Champs de Mars en tenue d'apparat.

 

Dans le cadre du centenaire 14-18, les Archives départemetnales proposent chaque mois quelques visuels ou articles relatant de la première Guerre mondiale dans le Territoire de Belfort.

> Découvrir les documents

Hommage aux deux premières victimes de la guerre à Joncherey

La Commune de Joncherey organise samedi 2 août à 10 heures, une cérémonie de commémoration du centenaire de la mort du Caporal Jules André Peugeot et du Sous-Lieutenant Albert Mayer.

Une cérémonie militaire et une reconstitution des événements du 2 août 1914 avec figurants en uniformes sont au programme de cette manifestation auquel les Archives départementales ont apporté leur expertise scientifique et mis à disposition de la Commune les documents relatifs à cette journée historique. Les descendants des familles Peugeot et Mayer devraient être également présents.

Inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO des sites de Joncherey et de Morvillars

Adhésion à l’association « Paysages et sites de mémoire de la Grande Guerre »

Le Conseil général adhère depuis le 1er janvier 2014 à l’association « Paysages et sites de mémoire de la Grande Guerre ». Née d’un partenariat franco-belge, cette association est chargée de défendre, auprès de l’UNESCO, l’inscription de sites mémoriels de la guerre 14-18 au patrimoine mondial de l’humanité.

Deux sites du Territoire de Belfort défendus

Deux sites du Territoire de Belfort figurent parmi les 80 retenus dans ce projet : Joncherey, lieu de décès des deux premières victimes de la guerre 1914-1918 et la nécropole nationale de Morvillars.

Création d’un comité départemental

Un comité départemental 14-18 vient parallèlement d’être créé. Il mobilise l’ensemble des acteurs concernés (Conseil général, maires des communes de Joncherey et Morvillars, Comité départemental du tourisme, pôle de sépulture national, etc.). Ils se chargeront de formaliser le projet qui viendra préciser la valeur universelle du bien, sa gestion et sa valorisation touristique.

Inscription au patrimoine mondial de l’humanité

L’inscription de ces deux sites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO pourrait intervenir au 1er janvier 2017.

Historique du site de Joncherey

Fin juillet 1914, des troupes allemandes stationnées en Alsace franchissent à plusieurs reprises la frontière pour faire des repérages. Les militaires français ont, quant à eux, reçu l’ordre de ne pas approcher de la frontière.

Malgré cette réserve française, le 2 août 1914, des premiers incidents se produisent. À Chavannes-les-Grands, le douanier Maitre et son collègue Rondot tire sur trois cavaliers allemands, les douaniers de Reppe font un premier prisonnier allemand tandis qu’à Suarce, une patrouille allemande procède à l’arrestation de neuf hommes du village et réquisitionne 25 chevaux et 13 chariots.

Mais c’est à Joncherey que se déroule l’incident le plus dramatique. Dans la matinée du 2 août 1914, un groupe de sept cavaliers allemands du 5e régiment de chasseurs à cheval basé à Mulhouse s’approche de la commune par la route de Faverois. À l’entrée du village, ils tombent sur un poste avancé tenu par cinq hommes du 44e régiment d’infanterie.

Le sous-lieutenant Mayer qui commande l’escouade allemande charge et fait feu sur le caporal Peugeot à la tête du poste français. Ils seront les deux premières victimes de la Première Guerre mondiale qui sera déclarée par l’Allemagne à la France le lendemain, le 3 août 1914.

À la fin de la guerre, un monument est érigé à Joncherey en mémoire du caporal Peugeot. Il a été inauguré par Raymond Poincaré, Président du Conseil, en juillet 1922. Il ne reste aujourd’hui qu’un fragment de ce monument, dynamité par l’armée allemande le 17 juillet 1940. Un second monument a été reconstruit en 1959. C’est cet ensemble qui est retenu pour figurer au patrimoine mondial de l’Unesco.

Historique du cimetière militaire de Morvillars

La commune de Morvillars compte deux hôpitaux militaires durant la période 1914-1918. La mortalité dans ces deux établissements étant élevée, un cimetière provisoire est créé à proximité de l’Hôpital d’origine des étapes n° 54 installé sur le site de la tuilerie de Froidefontaine. Il vient compléter le cimetière militaire existant, datant de 1870-1871. 

En 1920, le conseil municipal propose de « grouper en un lieu ceux qui ont donné leur vie pour le pays et perpétuer leur souvenir parmi les générations futures ».

Le cimetière militaire est choisi pour emplacement. Le projet est confié à Robert Danis, architecte du gouvernement et directeur des beaux-arts d’Alsace et de Lorraine.

Il propose un plan d’ensemble autour d’une lanterne des morts, le tout souligné d’une plantation de peupliers. Les tombes sont marquées par une croix pour les chrétiens, une plaque pour les athées ou une stèle en arc outrepassé pour les musulmans.

Le cimetière militaire est inauguré le dimanche 28 octobre 1923. En mai 1925, il est cédé par la commune à l’État pour le franc symbolique, ce qui en fait une nécropole nationale, la seconde du département avec celle des Glacis du Château à Belfort, créée en 1924.

Actuellement, 160 soldats reposent dans la nécropole de Morvillars, dont un britannique et quatre inhumés après la Seconde Guerre Mondiale. La nécropole fait l’objet d’un projet de restauration et de mise en valeur porté par la commune de Morvillars.

Exposition : 1914-1918 : le Territoire de Belfort​ dans la Grande Guerre

L’exposition proposée par les Archives départementales aborde aussi bien les événements militaires, les conséquences de la guerre sur la population que la portée politique du conflit. Plus de 1 500 jours de guerre entre le 3 août 1914 et le 11 novembre 1918. 70 000 soldats de tous horizons venus participer à la mise en défense de Belfort, 20 000 Terrifortains partis combattre sur le front d’Alsace, 3 300 morts pour la France dans le département. Ces chiffres témoignent de l’impact majeur de la Grande Guerre dans ce territoire né de la défaite de 1871.

Exposition du 4 novembre au 31 décembre 2014 dans le hall de l’Hôtel du Département. du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30 - ouverture le 11 novembre de 14h à 18h.

 

Publications

Plusieurs publications viendront mettre en valeur le patrimoine détenu par les Archives départementales sur la thématique de la guerre 1914-1918.

Un premier fascicule sur Pierre Jaminet, officier artilleur belfortain est déjà paru. En savoir plus.

Le catalogue de l’exposition consacrée à la Grande Guerre dans le Territoire de Belfort paraîtra en fin d’année.

Enfin, un livre retraçant les événements les plus marquants de l’histoire locale entre 1913 et 1922 sera réalisé. Pour chaque temps fort, il répertoriera la liste des fonds disponibles sur le sujet aux Archives départementales.

Numérisation des registres matricules

Les Archives départementales ont confié, par ailleurs, la numérisation des registres matricules des soldats recrutés entre 1867 et 1921 à la société Hermann et Kraemer. À l’automne, l’ensemble de ces documents sera disponible sur le portail internet des Archives (www.archives.territoiredebelfort.fr) permettant ainsi de consulter les états de service de ces soldats belfortains.

Cet important programme de numérisation donnera accès à une source historique de premier plan sur les mobilisés de 14-18 et leur parcours militaire. Il s’inscrit dans le cadre d’un projet national soutenu par le Ministère de la culture et de la communication.

Projets éducatifs dans trois collèges du Territoire​

Par le biais de Cultures Collèges, dispositif d’aide aux projets culturels, le Conseil général apporte également son soutien à des projets éducatifs qui devraient être menés au cours de l’année scolaire 2014-2015 par trois collèges du département dans le cadre du centenaire de la Première Guerre Mondiale.

Le collège Mozart de Danjoutin propose à ses élèves un projet intitulé « Sur les traces de la guerre : des histoires singulières à la grande histoire ». Le collège Simone Signoret à Belfort prévoit une action « danse » avec le groupe hip-hop 9ZCrew et le collège Michel Colucci à Rougemont-le-Château envisage une opération autour des Première, Seconde Guerre Mondiale et de la Guerre d’Algérie.

Le label « Centenaire »

Afin d’accompagner les projets développés dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première guerre mondiale, la Mission du centenaire a créé le label « Centenaire ». Il vise à distinguer les projets les plus innovants et les plus structurants. Les projets retenus figurent sur le programme national officiel des commémorations et sont éligibles à un financement.

Dans le Territoire de Belfort, l’exposition sur la thématique de la Grande Guerre, la publication du catalogue sur Pierre Jaminet, officier artilleur belfortain et la numérisation des registres matricules, projets proposés par les Archives départementales, ont été labellisés. Le projet éducatif du collège Mozart à Danjoutin fait également l’objet d’une labellisation.