Agenda 21

Soucieux de donner une cohérence à l’ensemble de ses politiques publiques en matière de développement durable, le Conseil général du Territoire de Belfort formalise l’ensemble de ses actions sous la forme d’un Agenda 21.

Qu’est-ce que le développement durable ?

La mise en œuvre d’une logique de développement durable, vise à « répondre aux besoins du présent, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Ainsi, loin de se limiter à la préservation des ressources naturelles, le développement durable englobe trois dimensions : l’environnement, le développement économique ainsi que la qualité de vie des populations.

Le développement durable répond ainsi à 5 finalités :

  • la lutte contre le changement climatique,
  • la préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources,
  • la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations,
  • l’épanouissement des êtres humains,
  • Une dynamique de développement suivant des modes de consommation responsables.

Le développement durable implique plusieurs questions et axes de réflexions : Comment concilier progrès économique et social sans mettre en péril l’équilibre naturel de la planète ? Comment mieux répartir les richesses entre les pays développés et ceux émergents, comment léguer une terre en bonne santé à nos enfants ?

 

Qu’est-ce qu’un Agenda 21 ?

L’Agenda 21 a été imaginé au Sommet de la Terre à Rio en  1992. Les territoires se sont engagés dans une démarche de développement par l’intermédiaire de cet outil, destiné à construire des projets partagés avec tous les acteurs locaux : citoyens, associations, entreprises, partenaires publics.

L’ensemble des actions menées en faveur du développement durable doit également reposer sur certains principes méthodologiques :

  • La participation des acteurs concernés,
  • Des modalités de pilotage adaptées,
  • La transversalité entre les actions,
  • Une évaluation partagée entre les acteurs,
  • Une stratégie d’évaluation continue.

Les actions dans le Territoire

En 2012, le Conseil général du Territoire de Belfort a initié un travail de formalisation de son Agenda 21, qui matérialise les axes de développement durable déjà mis en œuvre dans chaque domaine dans le département. L’objectif est de maintenir une dynamique en faveur d’un développement harmonieux et solidaire du Département, en conciliant croissance économique et environnement.

Énergie/Climat

La lutte contre le réchauffement climatique apparaît comme l’un des plus gros défis de l’humanité pour les années à venir. Celle-ci concerne tout un chacun. Devant les dysfonctionnements désormais visibles, il apparaît nécessaire de modifier nos modes de production et de consommation en glissant vers des comportements plus respectueux de l’environnement. Les collectivités locales ont pour cela l’obligation d’agir.

De par ses compétences environnementales, le Département s’est engagé très tôt dans les actions liées à la préservation de la biodiversité et des ressources. La Maison départementale de l'environnement située sur le site naturel du Malsaucy a notamment été créée dès 1994 pour sensibiliser le public à la biodiversité et à la préservation des ressources. En 2012, elle a, par exemple, mené auprès du grand public une grande campagne de sensibilisation sur l’eau (voir 2012, Année de l’eau dans le Territoire). Le Conseil général est également engagé dans l’opération « zéro phyto », pour l’abandon des produits phytosanitaires dans l’agriculture. D’autres actions sont menées par le Département comme la lutte contre la précarité énergétique, la mise en place de sentiers de découverte de la biodiversité au Malsaucy et sur les Espaces naturels sensibles (ENS), la rénovation énergétique des bâtiments dans le cadre de Contrat collèges ou le développement des filières courtes. Le Conseil général favorise le développement des mobilités douces en construisant des pistes cyclables (63 km) en soutenant le transport en commun (soutien au réseau de bus Optymo) et l’aménagement ferroviaire (Ligne LGV Rhin-Rhône et financement pour la réouverture de la ligne Belfort Delle)

Par ailleurs, avec la loi du 12 juillet 2012 du « Grenelle 2 », les collectivités de plus de 50 000 habitants, et notamment les Conseils généraux, doivent répondre à de nouvelles obligations dans le domaine de la lutte contre le réchauffement climatique. Le Conseil général a ainsi rédigé son Plan Climat Énergie Territorial qui contient un bilan de ses émissions de gaz à effet de serre ainsi que l’ensemble des actions menées pour réduire cet impact et adapter notre territoire aux évolutions climatiques.

> Télécharger le Plan Climat Énergie Territorial (PCET).

Bien vivre ensemble

En offrant un cadre de vie agréable et sécurisé et en favorisant l’accès aux soins, au logement, à la culture, aux loisirs et à l’éducation, les collectivités et notamment les conseils généraux, jouent un rôle essentiel pour l’épanouissement des citoyens, prenant ainsi en considération toute la dimension du développement durable. Des actions, services et dispositifs sont mis en place pour permettre l’épanouissement de tous les citoyens terrifortains : Programme animation culturel et estival au Malsaucy, soutiens aux associations, événement et hauts lieux culturels du Territoire de Belfort, offre culturelle gratuite à travers les festivals comme Conte et compagnies, Mois du film documentaire et des lieux comme l’Espace multimédia gantner, service de la Médiathèque départementale.

 

Faire vivre la Solidarité

Le Conseil général du Territoire de Belfort remplit également des missions de solidarité en s’assurant notamment que le partage des richesses se fait de manière équitable sur le Territoire. Il agit en faveur de la cohésion sociale et de la solidarité via les Points accueil solidarités répartis dans l’ensemble du Département et a été pionnier dans la création de l’une des toutes premières Cités des métiers ou encore d’une Maison de l’autonomie, qui englobe désormais les services pour les personnes âgées et personnes handicapées. Le Département mène également des actions de Coopération internationale.

Attractivité du Territoire

L’innovation et le progrès technique apparaissent comme essentiels pour mettre en place les bases d’un développement durable à l’échelle du Territoire. Tout en soutenant le développement touristique et les filières innovantes dans le département (Vallée de l’énergie, laboratoires de recherche…), le Conseil général mène des actions visant à concilier économie, emploi et environnement.

C’est le cas avec la mise en place de filières courtes entre les agriculteurs locaux et les demi-pensions des collèges publics du Territoire. Mises en œuvre dès 2011 dans le département, elles permettent à la fois de promouvoir et soutenir une agriculture de proximité en préservant les emplois et les paysages, mais aussi de proposer une alimentation de qualité aux élèves des établissements.

L’enjeu est d’aller plus loin vers le développement de filières de proximité et de créer d’autres actions favorisant un développement bénéfique pour l’ensemble des acteurs sur un même territoire.

Tourisme et patrimoine

L’attractivité du Territoire de Belfort repose nécessairement par la valorisation de son patrimoine naturel et touristique et sur le développement d’infrastructures facilitant l’accueil de touristes ou l’implantation d’entreprises. Plusieurs exemples illustrent cette dynamique départementale comme le réaménagement du Ballon d’Alsace par le Syndicat mixte interdépartemental du Ballon d’Alsace (SMIBA), dont faite partie le Conseil général, la valorisation du fleurissement  et de l’embellissement des communes, le soutien à l’hébergement touristique, l’aménagement du Parc technologique et du Techn’Hom à Belfort ou plus récemment, l’aménagement de la Jonxion, près de la Gare TGV à Bourogne, etc.

Le soutien à la culture et aux grands événements (Eurockéennes, FIMU) qui rythment l’année dans le département  est aussi un gage précieux du rayonnement du Territoire de Belfort au-delà des frontières régionales.