La coopération décentralisée

Depuis 1992 et la loi de décentralisation, les collectivités territoriales françaises ont la possibilité de nouer des liens de partenariat avec des collectivités étrangères. Le Département a progressivement mis en place des projets de coopération avec quatre pays: les communes de Tanghin-Dassouri et Komki-Ipala au Burkina Faso, le Landkreis du Harz en Allemagne, la municipalité de Kab Elias au Liban, et la municipalité de Novi Beograd en Serbie.

Le Département du Territoire de Belfort établit des partenariats avec ces collectivités étrangères et partage ses compétences dans des domaines variés. Les différents services sont mobilisés  dans ces échanges réciproques, qui inscrivent la collectivité dans une dynamique d’ouverture internationale.

L’objectif de ces partenariats est double :

  • Favoriser les échanges institutionnels entre collectivités locales en valorisant l'expérience du Département sur ses domaines d'intervention,
  • Promouvoir une ouverture sur le monde par des échanges universitaires, économiques, sportifs ou culturels et permettre aux habitants et plus particulièrement aux jeunes de s'ouvrir sur d'autres réalités.

Echanges de jeunes avec l’Allemagne, soutien à la francophonie en Serbie, développement de l’agro-écologie au Burkina Faso, soutien à la création d’une bibliothèque au Liban, etc., la coopération avec les partenaires du Département prend des formes multiples.

Dans cet objectif de coopération décentralisée, le Conseil général est soutenu par le Ministère des affaires étrangères et la Commission européenne. Il collabore régulièrement avec les ambassades des pays concernés, l’Institut français, le CERCOOP Franche-Comté, Cités Unies France et l’AFCCRE (Association française du conseil des communes et régions d’Europe), ainsi qu’avec les associations de solidarité internationale et structures culturelles du Territoire de Belfort et des pays partenaires.

Enfin, le Conseil général a mis en place une politique d'accompagnement des initiatives locales de solidarité internationale qui s'est traduite par la création d'un Fonds de Solidarité internationale. > Voir l’appel à projet.

Contacts